Gestion du risque climatique

Une approche intégrée afin de prévenir, minimiser et faire face aux pertes et aux préjudices

Pourquoi la gestion intégrée du risque climatique ?

 

Les effets du changement climatique se ressentent déjà à l’heure actuelle. Les projections climatiques récentes prévoient une augmentation significative de la fréquence et/ou de l’intensité des phénomènes météorologiques extrêmes tels que les tempêtes et les inondations, ainsi que des changements qui se produisent lentement, comme l’élévation du niveau de la mer et la désertification. Ces effets négatifs du changement climatique constituent un risque croissant pour le développement durable de tous les pays en général et des pays les moins avancés en particulier.

Malgré les efforts actuels d’atténuation et d’adaptation, le risque d’impacts négatifs causés par les changements climatiques demeure. Le risque peut entraîner des pertes et des préjudices économiques et non économiques. Il est donc essentiel de gérer les risques afin de prévenir, de minimiser et de faire face aux pertes et aux préjudices.

 

Qu'est-ce que la gestion du risque climatique?

 

La gestion intégrée du risque climatique est une approche systémique qui vise à anticiper, éviter, prévenir et financer les risques ainsi qu’à absorber les impacts résiduels des phénomènes météorologiques extrêmes et des changements lents. Elle s’appuie donc sur les enseignements tirés de l’adaptation au changement climatique (ACC) et de la réduction des risques de catastrophe (RRC), inscrits dans un cadre de développement durable. La gestion intégrée du risque climatique vise à réduire et à faire face aux conséquences négatives du changement climatique sur l’ensemble du continuum des risques à savoir : éviter les risques climatiques par la réduction des émissions de gaz à effet de serre, minimiser les risques climatiques par l’adaptation et la gestion des risques pour faire face aux risques climatiques persistants. Dans ce contexte, les risques climatiques doivent être continuellement analysés, réduits, traités et transférés. Le concept de gestion intégrée du risque climatique comprend les étapes suivantes qui se renforcent mutuellement et devrait s’appuyer sur la participation d’acteurs de différents secteurs et à différentes échelles :

Les évaluations des risques climatiques constituent la base de l’analyse des risques et de leurs conséquences potentielles pour les personnes, les biens et les écosystèmes. L’ampleur des effets néfastes des changements climatiques dépend en grande partie du niveau mondial des émissions au cours des années et décennies à venir. Pour que le changement climatique reste gérable, l’atténuation des émissions de gaz à effet de serre est primordiale. Par conséquent, maintenir le réchauffement de la planète en dessous de 2 degrés, comme convenu dans l’Accord de Paris, est une étape importante pour la gestion du risque climatique.

La gestion intégrée du risque climatique propose un ensemble d’instruments de réduction des risques et d’adaptation qui permettent aux parties prenantes de prendre des mesures en temps utile pour améliorer la préparation aux événements extrêmes liés au climat et pour renforcer la résilience globale (par exemple, les systèmes d’alerte précoce et la préparation aux situations d’urgence).

Pour faire face aux risques résiduels, les mécanismes de transfert des risques tels que l’assurance contre le risque climatique et les régimes de protection sociale peuvent favoriser la résilience au changement climatique en répartissant les risques entre les différents acteurs, la géographie et le temps. En outre, dans les situations consécutives à une catastrophe, un relèvement résilient contribue à « reconstruire en mieux » et à se préparer aux risques climatiques futurs.